Nous avons besoin d’art, sans art, il n’y a rien, il n’y a pas de sensibilité pour la vie.  Parce que je suis un danseur, je suis vivant.

Ahmad Joudeh,

danseur syrien exilé en Hollande, parrain de l’association DiversDanses

Notre histoire

Récit de la présidente, Marie Caroline Bertoldo

 

« Tout a commencé l’été 2017 par deux rencontres qui ont bousculé mon existence …

- Fête de la musique : la Fondation Fluxum a organisé une table ronde avec Ahmad Joudeh. Lorsqu’Ahmad raconte son parcours de danseur syrien exilé, j’en suis profondément bouleversée, tout comme les autres participants. Dans la soirée qui a suivi, il a dansé un extrait de sa pièce « dance or die » dans la cour du Musée d’art et d’histoire de Genève. A la fin de sa prestation, j’ai été à sa rencontre dans les coulisses pour lui parler de mon idée de créer une association en faveur des artistes migrants. Il se propose alors de soutenir le projet et c ‘est ainsi qu’il en est devenu le parrain.

 

- Vacances en Grèce pour retrouver notre fils, Lucas, co-fondateur de l’ONG  Second tree : nous rencontrons un groupe de jeunes migrants à Ioannina et nous avons le privilège de passer un après-midi avec eux, au bord d’une rivière. Nous nous baignons ensemble et partageons un pique-nique. Ils nous parlent de leurs vies, de leurs espoirs, de leurs projets, ravis de pouvoir échanger avec nous.

Désormais, pour moi, les « migrants » ne sont plus une masse de personnes sans identité, mais ils prennent le visage, la voix, l’énergie de chaque jeune que nous avons eu le plaisir de connaître.

 

Au retour, je décide de passer à l’action. C’est alors que le concept de DiversDanses germe en moi : favoriser, en parallèle des projets d’insertion et d’intégration dans le canton de Genève, l’expression créative d’artistes migrants sans laquelle ils perdent une partie de leur identité et de leur énergie vitale ; leur permettre de redonner du sens à leur vie.

Très vite, cette idée s’est élargie : créer des plateformes d’échange et de partage à travers la danse pour tout résident du canton, unissant ainsi les diversités culturelles.

Danser ensemble pour se connaître, partager, explorer, se découvrir, s’exprimer. C’est ainsi que je désire contribuer à redonner de la place à l’expression du corps par la danse, source de joie, de plaisir et de rencontre, nourrissant ainsi le processus d’autonomie et le mieux vivre ensemble à Genève.

 

Grâce à Marie-Pierre Selim, amie de longue date, je fais la connaissance de Carole Genecand au cours du Forum « diversité culturelle «  organisé par le service de formation de l’Hospice Général pour promouvoir l’offre de formation continue 2018. Carole se passionne d’emblée pour ce projet. Nous en élaborons les bases. Nous constituons le comité composé de Carole Genecand, Marie-Pierre Selim, Farès Kam-Nakache, ma fille Juliette Bertoldo, Kiyan Koshoie et Juana Marin. Nous signons les statuts le 11 avril 2018.

 

Plusieurs amis et connaissances à qui nous parlons du projet proposent leur aide : ainsi se constitue le « 2ème Cercle », composé de personnes qui souhaitent apporter un appui ponctuel, selon leurs compétences et leur disponibilité.

 

DiversDanses a le vent en poupe : en avril 2018, nous participons au Social Up organisé par l’Hospice Général où nous gagnons le prix du public et décidons alors de faire évoluer notre projet et de le lancer par la création d’un spectacle en automne 2019.